LES DÉPENSES DES RÉGIMES CANADIENS D’ASSURANCE-MÉDICAMENTS RELATIVES AUX MÉDICAMENTS SPÉCIALISÉS, Y COMPRIS LES MÉDICAMENTS BIOLOGIQUES, CONTINUENT D’AUGMENTER1,2

Les médicaments biologiques sont l’un des segments de marché qui connaissent la croissance la plus rapide de l’industrie pharmaceutique canadienne3

Médicaments biologiques4

  • Ils proviennent d’organismes vivants ou de leurs cellules.

  • Ils servent à traiter des maladies et des états pathologiques répandus, y compris l’anémie, le diabète, les maladies intestinales inflammatoires, le psoriasis, la polyarthrite rhumatoïde, des déficits hormonaux et certaines formes de cancer.

  • De façon générale, les médicaments biologiques sont plus complexes que les médicaments pharmaceutiques chimiques.

Médicaments biosimilaires4

  • Ils présentent une grande similarité avec un médicament biologique de marque déjà autorisé pour la vente.

  • Ils sont homologués sur la base d’une comparaison avec un médicament biologique de marque, et entrent sur le marché après l’expiration des brevets et de la protection des données du médicament biologique de marque correspondant.

  • Ils s’avèrent semblables (mais pas identiques) au médicament biologique de référence, en raison de la plus grande taille, de la complexité et de la variabilité naturelle des médicaments biologiques.

img9

En 2017, les médicaments spécialisés*, notamment les médicaments biologiques de marque
et les médicaments biosimilaires, représentaient 27 % des coûts des médicaments pour les régimes privés2.

* Définis comme des médicaments dont le coût est supérieur à 10 000 $ par an.